Atelier Albums du 3 Mai 2012 : VIEILLIR

Publié le par les coordinateurs de LFL31

 

Un thème qui interpelle les lectrices de LFL : comment communiquer sur ce sujet délicat avec leur jeune public ?

Faut-il leur épargner les approches les plus extrêmes ? Plusieurs albums abordent le sujet de la maladie d’Alzheimer. La discussion est parfois vive, mais fructueuse. Chacun fera selon sa propre sensibilité, et toujours avec le souci de respecter celle des enfants.

 

Trois approches, selon les livres :

 

20120503A (4)Grands-parents et petits enfants

 

20120503 (1)

 

Grand-Pa. Edward Van de Vendel/Ingrid Godon. Albin Michel. (Bibl. Saint-Jean, Bibl. LFL)

Le merveilleux rapport entre grand-père et petit-fils : « Un grand-père, c’est un papa en plus grand. Un papa qu’on aime, qu’on écoute et qui nous fait grandir. Grand-Pa est comme ça : tout le monde l’écoute et l’aime, même les animaux de la forêt, écureuils, renards et blaireaux, à qui il parle. Mais parfois, même les grands-pères ont besoin d’un papa… alors je suis là ! » Un livre plein de tendresse et d’humour qui nous a conquis. A partir de 5 ans.

 

 

20120503 (5)

Trois jours en plus. Rémi Courgeon. Mango jeunesse. (Bibl. LFL)

Tous les jours après l’école, le jeune lièvre Touneuf court voir son arrière-grand-père, Ordage, qu’il aide à jardiner. Une question le tracasse : pourquoi son aïeul est-il si vieux ? Ce dernier lui explique alors que, jusqu’à présent, il avait pour habitude de demander à chacun comme cadeau d’anniversaire « 3 jours en plus ». Mais aujourd’hui, il confie à Touneuf qu’il ne veut plus courir après le temps qui passe. L’album évoque avec tendresse et émotion les rapports d’un petit-enfant avec son arrière-grand-père : transmission du savoir, respect, affection. Une sagesse aussi : la mort de l’aïeul fait en quelque sorte partie du cycle de la vie, une vie qui continuera avec l’arrivée du petit-frère de Touneuf. A partir de 7/8 ans.

 

20120503 (4)

 

 

Quel cafouillage ! Gianni Rodari/Alberto Sanna. Ecole des loisirs. (Bibl. LFL)

Grand-père raconte l’histoire du Petit Chaperon Rouge à ses petits-enfants. Mais est-il certain de bien s’en souvenir ? « Il était une fois une petite fille qu’on appelait Chaperon Jaune… -Non, rouge ! » Et le jeu se poursuit ainsi tout au long du livre. Grand-père a-t-il perdu la mémoire, ou se moque-t-il de ses petits-enfants ? Toujours est-il que les jeunes auditeurs s’amusent comme des petits fous à ces « cafouillages ». A partir de 5 ans. 

 

20120503 (0)

 

Dans 3500 mercredis. Annie Agopian/Claire Franck. Rouergue. (Bibl. Minimes. Bibl. LFL)

Des enfants s’interrogent sur ce qu’ils feront quand ils seront vieux, dans 3500 mercredis. « Un jour, quand on aura été assez grands, assez plombiers, assez danseuses, assez papas ou assez mamans… » Et que feront-ils ? « On mettra autant de cacao qu’on voudra dans son bol, on mettra la télé fort, on ira à l’aventure, sans se presser… » Un merveilleux programme ! Beaucoup d’humour dans cette vision de la vieillesse par les enfants. A partir de 8 ans.

 

20120503A (5)Le vieillissement

 

20120503 (2)

La ligne directe des anges. Céline Sorin. Pastel. (Bibl. Muret)

« Grand-mère, elle n’a plus tous les mots. Alors elle en met d’autres à la place. La faute à un grand trou dans sa mémoire, un trou immense où sont tombés tous ses souvenirs. Elle fait des choses bizarres, Grand-mère. Parfois elle écoute la mer dans un pot de yaourt. Parfois elle va promener sa canne. Elle n’a plus toute sa tête, mais elle a son grand cœur, toujours heureux de me voir. On s’aime, et tant pis si elle ne sait plus comment je m’appelle ». Une évocation délicate et sensible de la maladie d’Alzheimer. Le livre s’embarque ensuite plus curieusement : l’enfant va chercher un moyen de rendre ses souvenirs à sa grand-mère, pour cela, il faut faire un numéro spécial, la ligne directe des anges. A partir de 8/9 ans.

 

20120503A (3)Histoire d’une vie

20120503 (3)

Le parapluie de Madame Hô. Agnès de Lestrade/Martine Perrin. Milan. (Bibl. Saint-Jean. Bibl. LFL)

        Une vieille dame japonaise a hérité du parapluie de son mari décédé. Un jour, lors d’une promenade, une violente bourrasque emporte  l’objet chéri. Sa quête éperdue pour le retrouver amène Madame Hô à sortir de sa routine. Elle rencontre finalement l’homme chez qui le parapluie a atterri. Bizarrement, il lui semble familier et possède un parapluie semblable en tous points au sien. Dans un élan, les deux parapluies s’accrochent l’un à l’autre et s’envolent. Une histoire toute en finesse et en pudeur pour dire le deuil, la solitude et l’espoir d’un nouvel amour. Une illustration japonisante tout à fait remarquable. A partir de 8 ans.

 

 

20120301 important1

 Le Prochain Atelier Album c’est Jeudi 7 Juin à 14h

Thème : Le Jouet20120503A (1)

A vos bibliothèques !

20120503A (2)

 

 

 

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article