PEUR ET MYSTERE tel était le thème des ateliers albums des 8 et 15 Février 2018

Publié le par Les coordinateurs de Lire et faire lire 31

Les albums font la part belle aux angoisses nocturnes des enfants, sous toutes leurs formes : peur du noir, peur des cauchemars, peur de la nuit… La nuit est d’autant plus propice aux frayeurs qu’elle transforme ce qui est bien connu en mystère menaçant.

On retrouvera aussi les figures « classiques » des êtres qui font peur : loup, ogre, sorcier…

Certains lieux et certains êtres sont entourés de mystère : le héros se trouve alors entraîné, volontairement ou non, vers des aventures effrayantes.

Peur du noir, peur de la nuit…

La bête de mon jardin. Gauthier David/Samuel Ribeyron. Seuil jeunesse. (Bibl. Fabre, Pradettes, Izards, Bonnefoy…)

La Bête vous guette dès la couverture où deux petites ouvertures en amande figurent ses yeux. Les couleurs froides (bleu, vert, violet et noir) dominent dans ce monde nocturne. Le héros de l’histoire, parlant à la première personne, est un enfant : derrière la fenêtre, il croit voir derrière chaque buisson de son jardin une bête menaçante. Et s’il sortait pour aller à sa rencontre, et même peut-être la toucher ? La Bête et l’enfant s’observent. Depuis toujours. Bête fantasmée, bête imaginée, bête sortie des livres d’images qu’on lui lit le soir et qui le font frissonner… Existe-t-elle vraiment ? Un univers inquiétant (le noir tient beaucoup de place), mais pas trop (on découvre ce que cache le noir). A partir de 6/7 ans.

Scritch scratch dip clapote. Kitty Crowther. Pastel. (Bibl. LFL31)

Comme chaque soir, la nuit tombe sur l’étang. Comme chaque soir, Papa grenouille lit à Jérôme une belle histoire et l’embrasse. Maman vient lui faire un dernier câlin. Et comme chaque soir Jérôme se retrouve seul dans sa chambre en proie à la peur. Ce sont surtout des bruits qui le terrifient : « Scritch scratch dip clapote ». Un seul refuge, le lit des parents. Mais, une fois réveillé, Papa va sortir avec Jérôme pour découvrir ce que peut être cet effroyable « scritch scratch dip clapote ». Un livre plein de tendresse au graphisme épuré et parlant. A partir de 4/5 ans.

Émile fait un cauchemar. Vincent Cuvellier/Ronan Badel. Giboulées.

Émile a fait un horrible cauchemar de loup... Mais non ! Émile ne fait pas de cauchemar de loup. Ce sont les loups qui font des cauchemars d’Émile. Il ne l’avouera donc jamais, même pas à sa maman. Mais Maman, elle est forte aussi et elle a bien compris qu’Émile a fait un vilain rêve à cause des bêtises qu’il regarde à la télé. Alors ce soir, Maman lira une histoire apaisante, celle de Pinpin le lapin rose. Oui, mais alors que faire si Pinpin le lapin, lui aussi, est l’objet d’un affreux cauchemar ? Ce serait mal connaître Émile : même pas peur ! Émile est toujours le même : un peu bravache, mais si attendrissant ! A partir de 6 ans.

Les êtres qui font peur

Sur le nez (un livre à taper). Antonin Louchard. Thierry Magnier.

Petit lapin se réveille en pleine nuit pour aller faire pipi. Il faut bien aller aux toilettes, mais l’obscurité est peuplée de créatures horribles : araignée, sorcière, ogre et autres horreurs. Heureusement, il suffit de leur taper sur le nez pour en venir à bout : « Pan sur le nez ! » L’arme est toute trouvée pour les petits : le livre lui-même, solidement cartonné, « un livre à taper ». L’atmosphère de la nuit est bien rendue par les couleurs sombres, les méchants sont hideux, et le livre se termine par une note légère, lumineuse et humoristique. A partir de 2 ans.

Jeanne et Jean. Grégoire Solotareff. Ecole des loisirs. (Bibl. LFL31)

Comme tous les enfants, Jeanne et Jean aiment se faire peur. En passant devant le chien attaché de la ferme voisine, le frère et la sœur courent et crient « Au monstre ! » Mais un soir, surpris par la nuit dans la forêt, ils sont bien obligés de passer la nuit dans le creux d’un rocher. Des « Hou-hou, hou-hou ! » répétés font galoper leur imagination et ils se voient déjà dévorés par une meute de loups affamés. Pire encore, Jean parle à sa sœur d’Abraham, le grand sorcier de la lune au regard transperçant. Malgré tout, Jeanne décide de partir en quête de nourriture. En chemin, elle croise Abraham, le fameux sorcier… Mais toutes ces fantasmagories ne résisteront pas au lever du soleil. Tout l’album est parcouru par des jeux de soleil, d’ombre et d’obscurité, que traduisent à merveille les grands aplats de couleurs vives de Solotareff. A partir de 6 ans.

Lieux et êtres mystérieux

Le tunnel. Anthony Browne. Kaléidoscope. (Bibl. LFL31)

Un frère et une sœur ne s’entendent pas du tout, ils sont bien trop différents l’un de l’autre. Lui aime jouer au foot avec ses copains, elle préfère lire tranquillement des contes à l’intérieur. Agacée par leurs chamailleries, leur mère les envoie jouer dehors, « et essayez de vous entendre pour une fois… » Ils sortent donc en ronchonnant. Ils découvrent l’entrée d’un tunnel, particulièrement sinistre. Intrépide, le garçon décide de l’explorer, alors que sa sœur, plus prudente, reste à l’extérieur. Mais comme son frère ne revient pas, elle part à sa recherche malgré sa peur. La voilà qui s’enfonce dans ce monde souterrain. Une forêt effrayante où les troncs d’arbres sont (ou semblent être) des animaux menaçants : ours, sanglier, serpents, gorille. Là, dans une clairière, elle trouve son frère, changé en statue de pierre. Elle l’étreint de ses bras, l’embrasse, et peu à peu, la statue reprend vie : les enfants peuvent retrouver leur maison, une complicité toute nouvelle s’est établie entre eux. Un album un peu étrange et qui volontairement ne livre pas toutes ses clés : un univers fantasmagorique emprunté à Alice et au conte de Hansel et Gretel, une parabole sur l’amour fraternel… A partir de 5/6 ans.

La grande dame et le petit garçon. Geert de Kockere/Kaatje Vermeire. Rouergue.

Elle est grande, très grande. Avec son long manteau et ses robes amples, on dirait une ogresse. Devant chez elle, les enfants pressent le pas, car elle leur fait peur. Elle a toujours un gros sac : est-ce qu’elle y met les enfants qu’elle va dévorer ? A moins que ce ne soit sous son grand manteau ? Le petit garçon imagine toutes ces choses effrayantes. Mais un beau jour, au marché, il fait la connaissance de la grande dame : dans son panier, il y a des oranges, et sa voix est douce comme les dragées. Elle l’invite à venir chez elle. Peu à peu, il va surmonter ses peurs enfantines et découvrir ce qui se cache sous tout ce mystère. L’album, dans des tonalités très sombres au début, va s’éclaircir et se colorer progressivement, au fur et à mesure que s’instaure cette amitié intergénérationnelle. A partir de 9/10 ans.

Maître des brumes. Tomi Ungerer. Ecole des loisirs. (Bibl. LFL31)

Deux enfants, Finn et Clara, habitent un village de pêcheurs, sur une île de la mer d’Irlande. Leur père leur a fait une belle surprise : il a construit pour eux un curragh, une petite barque traditionnelle. Ils peuvent y naviguer, à condition de se tenir à distance de l’Ile aux Brumes, un endroit maudit dont personne n’est jamais revenu. Mais un jour de brouillard très épais, Finn et Clara sont entraînés à la dérive et échouent sur l’Ile aux Brumes. Au milieu des rochers aux formes inquiétantes, un escalier à flanc de falaise les conduit à une porte où ils frappent pour demander de l’aide. Celui qui vient leur ouvrir est le Maître des Brumes, un étrange vieillard aux longs cheveux trainant jusqu’à terre, qui va leur faire visiter son étonnante fabrique de brume. Une histoire tellement étrange que personne ne voudra les croire quand ils rentreront à bon port. Ont-ils rêvé ? Tomi Ungerer a su évoquer les paysages de l’Irlande, la vie pauvre mais fraternelle de ses villageois, et surtout de superbes paysages marins noyés dans la brume. A partir de 7/8 ans.

Prochain atelier albums

Jeudi 3 Mai de 10h à 12h30

Lieu : Ligue de l’enseignement (31 rue des Amidonniers).

THÈME : L’art et les artistes (comme sujets de fictions)

Publié dans Livres, Albums

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article