L’ENFANT ET LA NATURE : Ateliers Albums des 7 et 21 Décembre 2017

Publié le par Les coordinateurs de Lire et faire lire 31

La découverte de la nature est une étape très importe dans le développement de l’enfant. Maintenant peut-être plus que jamais, dans nos sociétés majoritairement urbaines, et au milieu des mille objets produits par la technique.

Découverte des forces de la nature, auxquelles l’enfant peut être confronté, pour son plus grand bonheur ou de façon plus menaçante.

La nature est aussi, comme elle l’a toujours été, le lieu de l’aventure : de tous temps, dans les contes, la forêt est le lieu de l’épreuve et de l’initiation.

Mais le jardin ou le potager sont aussi des lieux où s’effectue la rencontre de l’homme avec la nature, sous le signe de la collaboration.

LES  FORCES  DE  LA  NATURE

La vague. Suzy Lee. Kaléidoscope. (Bibl. LFL31)

Une plage ensoleillée. Une petite fille fascinée par la vague inlassablement renouvelée. L’enfant s’approche de l’eau, se laisse surprendre par la vague, voudrait la dompter, se retrouve trempée. Et si c’était justement là le jeu ? Faire corps avec une nature remplie de surprises ? Un album sans texte… juste de belles illustrations bleues sur fond blanc. Un très bel ouvrage pour découvrir ou retrouver les sensations de l’océan. A partir de 4/5 ans.   

Les fraises sauvages. Martine Vanda. Lirabelle. (Bibl. Duranti)

La petite Isotta est en vacances chez sa grand-mère. Celle-ci l’emmène en promenade pour cueillir des fraises sauvages, et elles vont être surprises par la pluie. La petite fille va alors découvrir le plaisir d’être sous la pluie : au début, on résiste, puis on finit par danser de joie sous les gouttes. Un très joli album graphique qui rappelle La vague, de Suzy Lee. Le format à l’italienne épouse le rythme de la promenade. Peu de texte, mais l’évocation très juste d’une expérience de la nature. A partir de 5 ans.

L’ouragan. Pascale Bougeault. École des loisirs.

Un terrible ouragan est annoncé sur l’île. Toute la famille se rassemble et se calfeutre. Pépé met à l’abri son cochon, Mamija apporte sa soupière, Papa range les cactus, Maman cloue les volets. Tout est prêt. Mais où est passée la chienne Cacahouète ? La petite Lucette est très inquiète, et elle sait qu’elle n’a pas le droit d’aller la chercher. Elle va cependant sortir par la porte de derrière. Mais ne risque-t-elle pas de payer cher son imprudence ? Le livre aborde un sujet rarement traité dans les albums de jeunesse : les catastrophes naturelles. Il peut donc être utile et intéressant pour les enfants. C’est aussi un bon tableau de la vie antillaise. A partir de 5 ans.

LE  LIEU  DE  L’AVENTURE

Le bateau vert. Quentin Blake. Gallimard jeunesse. (Bibl. LFL31)

 

Par un bel après-midi d’été, Alice et son compagnon de jeux, en quête d’aventures, franchissent le mur qui sépare le jardin de la forêt. On le leur a interdit, mais les vacances sont longues, et ils commencent à s’ennuyer. A l’orée d’une clairière, ils découvrent un étrange navire : un bateau sculpté dans les arbres et les buissons ! Les deux enfants passent alors des moments enchantés à bord du bateau vert, en compagnie de Madame Trédégar et de son maître d’équipage. Les aquarelles délicates font revivre pour nous le charme des souvenirs de vacances. A partir de 7/8 ans.

LA  NATURE  TRANSFORMÉE  PAR  L’HOMME

Le potager d’Alena. Sophie Vissière. Hélium.

La couverture, d’abord : les pieds solidement campés en terre, elle tire sur un gros navet, Alena. On ne voit d’elle que son dos courbé et le haut de son crâne. Elle est la solution de l’énigme que se pose la narratrice, une petite fille : « Ce matin, comme tous les matins, pour aller à l’école, je passe avec Maman devant un champ en friche ». Le récit fait alterner la vision des champs, des fermes, et d’Alena elle-même, avec la petite fille qui observe en passant les modifications subies par le potager. Entre chaque étape figure ce que la petite fille ne sait pas : Alena, pliée en deux comme sur la couverture, désherbe, aère le sol… Toute son activité souligne le labeur souterrain de la maraîchère, et le poids de travail que nécessitent les beaux légumes que la petite pourra goûter en rentrant chez elle. Le propos est original : bien rares en effet sont les albums qui représentent le monde du travail. A partir de 6 ans.

Le plus extraordinaire des jardins. Daniel Picouly/Aurélia Fronty. Rue du monde.

Pour la première fois, les jumeaux Lorette et Antonin partagent un rêve commun : le plus extraordinaire des jardins. C’est un événement troublant. La fillette et son frère suivent deux plumes, jumelles elles aussi, pour trouver ce jardin, le toucher et le voir de leurs propres yeux. Ils nous entraînent alors dans un voyage qui leur fera découvrir toutes sortes de jardins : un jardin volant qui pousse sur les ailes d’un oiseau, un minuscule jardin urbain installé autour d’un lampadaire, un jardin sous-marin… Au terme de ce voyage, les enfants, après s’être perdus dans un jardin-labyrinthe, se retrouveront au pied d’un jardinier parsemé de fleurs ! Ils comprendront alorsLa que le plus beau des jardins est celui que l’on se crée soi-même. Le lecteur est emporté dans un merveilleux tour du monde botanique grâce aux illustrations somptueuses d’Aurélia Fronty. A partir de 8/9 ans.

Jouets des champs. Anne Crausaz. MeMo. (Bibl. LFL31)

 

Par une belle journée printanière, une mère propose à son fils une promenade. Le petit garçon voudrait emporter ses jouets habituels : épée, hélicoptère, peluche… La maman n’admet que l’ourson, que l’on commence d’ailleurs par perdre. Sa recherche est le prétexte à une plongée le nez dans l’herbe. Peu à peu vont émerger de la nature de magnifiques jouets éphémères : du petit bateau à la poupée des champs, il suffit d’un peu de doigté et de beaucoup d’imagination. De quoi donner des idées aux enfants et aux parents. Des illustrations pleines de fraîcheur et de simplicité mises en valeur par le beau papier mat des éditions MeMo. A partir de 4/5 ans.

Publié dans Albums

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article