C’était avant les vacances et nous recevions Josiane Bru.

Publié le par Les coordinateurs de Lire et faire lire 31

C’était avant les vacances et nous recevions Josiane Bru.

Le 14 décembre 2017, ce sont une bonne centaine de lectrices et de lecteurs de Lire et faire lire 31, quelques responsables de structures et même des élèves en Master MISS (Médiation, Intervention Sociale, Solidarité) qui sont venus à Duranti pour écouter Josiane BRU spécialiste du conte

C’était avant les vacances et nous recevions Josiane Bru.

Ouverture de la séance avec l’intervention de Fabien, responsable de l’antenne Toulousaine de Recyclivres, qui a expliqué aux lecteurs.trices présentes (!) que la place d'un livre n'est pas la poubelle et qu'ils existent des solutions gratuites et éco-responsables pour leur donner une seconde vie ; des solutions qui rapportent de l’argent à Lire et faire lire 31 puisque 10% du prix de vente des livres collectés à l’occasion de cette conférence seront reversés à l’association.

Merci à tous ceux qui ont contribué.

C’était avant les vacances et nous recevions Josiane Bru.

Mais ne perdons pas de vue l’objet principal de cette après-midi :

Les contes et Josiane BRU.

Les contes, dont l’origine est la parole populaire, nous ont été transmis…par l’écrit : Perrault en France, les frères Grimm plus de cent ans plus tard en Allemagne, les ont écrits et transcrits.

Les contes décrivent le monde de la pauvreté et disent l’espoir d’un monde meilleur, ils guident les étapes de la vie.

Pourquoi trouve-t-on  partout dans le monde des contes sur le même thème ? Peut-être ont-ils une origine unique et ont-ils été adaptés au fil de leur voyage dans le temps et dans l’espace ou bien sont-ils nés dans des sociétés qui ont les mêmes modes de production : les chasseurs-cueilleurs.

Peut-être, comme le pense Freud, sont-ils issus de l’inconscient contenant les rêves collectifs de l’humanité primitive.

A l’origine, les contes n’étaient pas destinés aux enfants : le conteur tenait ainsi éveillé son auditoire d’adultes venus à la veillée pour travailler !

En les destinant aux enfants, les écrivains ont édulcoré les contes, les ont dépouillés des images violentes, allant même jusqu’à les rendre naïfs et secs.

Mais le conte merveilleux a gardé sa vertu initiatique : il aide à grandir, à devenir adulte et au bout d’un parcours parsemé d’épreuves, à conquérir le bonheur !

Signé : Blandine Verdier

Vous pouvez retrouver Josiane Bru dans un article du Bulletin de l’AFAS :

Le repérage et la typologie des contes populaires. Pourquoi ? Comment ?

 

La salle était active!

La salle était active!

C’était avant les vacances et nous recevions Josiane Bru.

Cette conférence avait été précédée, le matin, de la réunion annuelle des Délégués de Secteurs.

C’était avant les vacances et nous recevions Josiane Bru.
C’était avant les vacances et nous recevions Josiane Bru.

Publié dans Vie de l'Association

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article