Rencontre poétique et ludique avec François David – Éditions MØTUS

Publié le par Les coordinateurs de Lire et faire lire 31

Rencontre poétique et ludique avec François David – Éditions MØTUS

François David, poète et éditeur était l’invité de la troisième conférence de l’année proposée par l’association Lire et faire lire 31 à ses 350 lecteurs.

Mais c’est à l’atelier Poésie qu’est revenu l’honneur et le privilège de l’accueillir en avant première. Lors de sa quatrième séance ce même jeudi matin, 23 personnes ont donc pu découvrir l’œuvre originale et protéiforme de ce « poètéditeur » installé dans le Cotentin.

Après le traditionnel accueil convivial, six participants ont lu, seuls ou à deux, des poèmes de l'invité, poèmes extraits de recueils tels que Bouche cousue, Zéro pour Zorro ou Les hommes n'en font qu'à leur tête. Puis, en quelques mots, François David a présenté la curieuse aventure des éditions MØTUS fondées en 1988 en insistant sur les difficultés rencontrées au début en raison surtout du côté inclassable des réalisations telles que Les poupées russes ou Mots d'enfant. Devant la curiosité de ses interlocuteurs, il a très vite abordé le sujet des poèmes-objets et des livres-objets tout en permettant à chacun de les observer de près. C'est là que l'on a pu apprécier l'originalité formelle de ces ouvrages mais aussi la qualité des écrits poétiques qu'ils recèlent. Ainsi ont été appréciés : bonbons-mots, colliers ou bracelets de poèmes, stylo-store, boucles d'oreilles, boîtes d'allumettes ou clé du cœur en coffret.

François David a tenu ensuite à faire circuler des recueils traduits en différentes langues afin de nous faire prendre conscience de l'universalité de la poésie comme pour le très beau livre intitulé Au pays des nuages. En avant-première, nous avons pu découvrir le splendide ouvrage intitulé Espèces de monstres.

Par manque de temps et pour permettre un échange fructueux, il a fallu reporter à la prochaine séance deux dispositifs d'atelier d'écriture prévus à partir de poèmes de notre invité. C'est donc avec regret qu'il a fallu se quitter à midi afin de permettre à notre invité de faire une pause-déjeuner avant de présenter sa conférence de l'après-midi à l’Espace Duranti.

Signé : Georges Cathalo

Rencontre poétique et ludique avec François David – Éditions MØTUS

Rencontre poétique et ludique l’après-midi à Duranti ! Le poète François David a présenté sa maison d’édition MØTUS. Une aventure non préméditée et une belle réussite.

Créée en 1988, MØTUS a édité artisanalement pendant quatre années des poésies s’adressant aux adultes. Progressivement, la publication s’est tournée vers la poésie jeunesse grâce à des poètes qui ont accepté d’écrire aussi pour les enfants. Ce fut un succès inattendu.

Rencontre poétique et ludique avec François David – Éditions MØTUS

La trilogie inventive et drôle de Michel Besnier a fait l’objet de plusieurs réimpressions : Le Verlan des oiseaux (ill. Véronique Boiry), «Le rap des rats » (ill. Henri Galeron) et prix poésie Lire et Faire Lire 2004, Mes poules parlent (ill. Henri Galeron).

Succès également pour les livres de Jean-Louis Maunoury : Bestioles et Bestiaux (ill. Consuelo de Mont-Marin) ou Nasr Eddin Hodja un drôle d’idiot (ill. Henri Galeron)

A une époque où la poésie fait peur et est considérée comme hermétique, François David semble lui-même étonné d’une réussite qu’il n’avait certes pas prévue mais qui récompense une exigence de qualité et de créativité tant au niveau des œuvres choisies que des objets-livres.

Au fil d’anecdotes amusantes, il a éclairé pour les lecteurs de LFL31 différents aspects méconnus du travail d’éditeur. Assurer la bonne entente du tandem auteur/illustrateur n’est pas toujours facile. Le plus souvent ils ne travaillent pas ensemble et parfois même ne se rencontrent qu’après. Certaines collaborations sont fructueuses, ainsi les poèmes sur les supermarchés de Michel Besnier Mon Kdi n’est pas un Kdo illustrés à nouveau par Henri Galeron, ou bien La petite fille qui marchait sur les lignes grâce au travail conjoint de l’auteure Christine Beigel et de l’illustrateur Alain Korkos.

Rencontre poétique et ludique avec François David – Éditions MØTUS

Chez MØTUS les livres sont inclassables. Chacun est unique. Les formats, les matières, les couleurs, s’adaptent à chaque livre. Les choix audacieux de François David donnent des livres surprenants comme Noir Voir, livre gravé noir sur noir et l’enfant de la neige gravé blanc sur blanc, dont les textes sont aussi en braille.

Il se méfie des propositions marketing qui ne font pas bon ménage avec la poésie. Ici, ce sont les enfants qui font le succès de ces livres-objets et des poèmes-objets.

C’est avec ravissement que les lecteurs de Lire et Faire Lire ont découvert l’incroyable inventivité mise en œuvre pour sensibiliser les enfants à la poésie. François David a présenté des objets renfermant des poèmes ou constitués de poèmes. Par exemple, six livres gigognes appelés La poupée russe s’emboitant les uns dans les autres et portant chacun une partie d’un poème. Les libraires et bibliothécaires étaient au début déroutés par cet objet et ce sont les enfants eux-mêmes qui l’ont plébiscité. Autres poèmes-objets : Les bonbons mots, les boucles d’oreilles, le stylo, le porte-clefs, la bouteille, le bracelet, la boite d’allumettes qui renferme un poème de François David La petite fille aux allumettes n’est pas morte inspiré par le conte d’Andersen.

Pourquoi un « O » barré dans MØTUS et pourquoi MØTUS a demandé une lectrice à François David à l’issue de la rencontre. Ø c’est le doigt sur la bouche pour dire « chut » et MØTUS parce qu’on en dit davantage avec des textes courts. De plus un texte court, ça se lit et ça se relit.

Et François David de citer Yves Bonnefoy :

« Les mots comme le ciel

Infini

Mais tout entier soudain dans la flaque brève »

Signé : Éliane Debat

…Et en cliquant sur ce lien vous en saurez beaucoup plus sur le catalogue des Éditions MØTUS

Rencontre poétique et ludique avec François David – Éditions MØTUS

Publié dans Vie de l'Association

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article