"Raymond rêve"... et Christine Morault fait rêver LFL

Publié le par Les coordinateurs de Lire et faire lire 31

"Raymond rêve"... et Christine Morault fait rêver LFL

La Salle Duranti était toute décorée d'originaux d'artistes de la maison d'éditions MeMo, le 6 novembre. Le livret remis à chaque participant présentait 20 des meilleurs titres de l'éditeur nantais, dont la fondatrice, Christine Morault, nous a raconté l'histoire avec enthousiasme.

"Raymond rêve"... et Christine Morault fait rêver LFL

Le parti pris par MeMo a été de partir de l'objet-livre à mettre entre les mains des enfants, et, pour cela, de soigner tout particulièrement la qualité du papier (non brillant, doux au toucher, épais, légèrement crème), de la couleur, du graphisme, du format...

D'où la préférence donnée aux auteurs-illustrateurs qui conçoivent en même temps texte et image.Comme Malika Doray, que les bénévoles ont pu rencontrer en personne il y a 2 ans : Lapin, mon lapin, Un câlin. Comme Anne Crausaz, dont le Raymond rêve initie très simplement au cycle des saisons, de la vie, à l'acceptation de soi. Comme Janik Coat qui fait l'éloge de la différence acceptée, tout en discrétion, sans  morale dans Je ne suis pas comme les autres.

Les livres de MeMo sont voulus comme des points de départ, de dialogue entre l'adulte et l'enfant ; ces livres d'art donnent à l'enfant une aptitude à regarder l'art en ayant joué avec les formes : dans Mercredi, Anne Bertier fait jouer ses petits personnages, Rond et Carré, formes abstraites comme l'indémodable Petit-bleu et Petit-jaune de Leo Lionni ; Les chaises de Louise-Marie Cumont, sans texte du tout ; Monsieur Cent têtes où Gislaine Herbéra adapte une foule de vrais masques du monde entier aux émotions d'un personnage qui se cherche ; le Drôle d'oiseau de Jennifer Yerkes est invisible, donc il est présenté en creux, sa forme se voit en réserve, en blanc dans le dessin de l'environnement.

Pour lecteurs un peu plus grands, des histoires sensibles parlent des rêves, des douleurs de la vie, avec les aquarelles douces de Mélanie Rutten, Nour, L'ombre de chacun, ou le mince trait de crayon de Shel Silvertsein pour Le petit bout manquant.

MeMo publie une vingtaine de titres par an, créations pour la plupart, avec quelques rééditions ou traductions de chefs d'œuvre étrangers en hommage aux artistes précurseurs : Nathalie Parain, Charlip, Dorothy Kunhardt, Etienne Delessert....

De beaux livres, humains, doux, profonds, sans clinquant, sans bavardage et sans leçon de morale, tout ce qu'il nous faut à LFL !

Allez feuilleter le catalogue en cliquant ICI

Demandez du Memo en bibliothèque et en librairie !

Montrez que MeMo a raison de prendre des risques et doit pouvoir continuer à créer pour les enfants.

Signé : Marie-France Lecuir

"Raymond rêve"... et Christine Morault fait rêver LFL

Cette conférence avait été précédée, le matin, d’une réunion des tuteurs.

Rappelons que les tuteurs sont des lecteurs expérimentés qui accompagnent chaque nouveau lecteur dans ses premiers contacts avec une structure (École, CLAE, crèche etc.)

Les tuteurs au travail

Les tuteurs au travail

Et nous nous retrouverons le Jeudi 11 Décembre à 14h

Maison des Associations

Nous recevrons Stéphane Servant

Plus d’infos sur cet auteur, c’est ICI

Se référer à l’Agenda des Lecteurs qui vous a été distribué.

Publié dans Vie de l'Association

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article